fbpx
publication_sai_ec-_re2020

Nouvelles règles pour la construction

En France, depuis les années 70, l’État a mis en place des règlementations concernant la construction neuve dont l’objectif était d’améliorer progressivement la qualité des bâtiments, les économies d’énergies et le confort au sein de l’habitation. 

Petit retour en arrière : 

 

  • La RT2000 avait pour ambition de baisser la consommation énergétique. Elle a vu apparaitre une exigence sur la performance globale du bâtiment mais aussi sur le confort d’été, c’est à dire que les constructions devaient respectées la température intérieure conventionnelle (TIC).

 

  • La RT2005 reprend les bases de la norme précédente, cependant avec un durcissement des exigences concernant la consommation. Cette norme prévoyait une nouvelle baisse de 15% de la consommation des bâtiments neufs et des extensions. Celle-ci valorisait déjà la conception bioclimatique, le confort d’été, la forte performance des matériaux et équipements, les énergies renouvelables et le traitement homogène du bâti.

 

  • La RT2012 était basé sur le label Bâtiment Basse Consommation (BBC), le but était de réduire la consommation énergétique en améliorant l’isolation thermique et acoustique. Pour ce faire, les usages pris en compte dans le calcul sont les suivants : le refroidissement, le chauffage, l’eau chaude sanitaire ainsi que l’éclairage. 

 

La RE2020 basé sur le label BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) devait être applicable dès le 1er janvier 2021, cependant aux vues de la situation et de la crise sanitaire celle-ci est repoussée à l’été 2021.

L’objectif reste inchangé : réduire la consommation et l’empreinte environnementale des logements en agissant sur les émissions, en améliorant encore l’isolation thermique et les systèmes de production d’énergie. En bref, ces constructions devront produire plus d’énergie qu’elles en nécessitent.

La conception architecturale aura une place importante dans la réussite des futurs projets puisqu’elle permettra de favoriser au maximum l’ensoleillement naturel et de limiter les ombres portées, par exemple, entre chaque maison dans le cadre d’un lotissement.

Enfin, le label E+C-  permettra de mesurer l’impact environnemental d’un bâtiment neuf sur la totalité de son cycle de vie, dès sa construction. Il repose sur une nouvelle méthode de calcul prenant en compte le bilan BEPOS qui mesure la production d’énergie renouvelable et le bilan carbone qui quantifie les gaz à effet de serre émis par le bien.

Le mot du dirigeant :

« Nous accueillons favorablement cette nouvelle règlementation, en effet cette dernière valide notre démarche qualité mise en place ces dernières années pour un habitat plus performant et éco-responsable.

Le niveau de performance demandé par celle-ci rend notre métier plus technique donc plus intéressant.  Notre volonté est de construire des habitations plus confortables pour les occupants et de participer ensemble à la préservation des ressources naturelles. »

Jean Marie Seguin